Resynchroniser un entretien

La resynchronisation revient à découper simultanément les versions audio et texte d'un entretien en renseignant périodiquement dans le texte la position dans la bande correspondante, soit sous la forme d'un point de synchronisation, soit sous la forme d'une bordure d'extrait.

La resynchronisation peut vous permettre, si vous découvrez Sonal au milieu d’une recherche, d’intégrer des entretiens déjà retranscrits dans votre corpus, pour pouvoir les soumettre au même cadre analytique que ceux que vous saisirez dans Sonal, tout particulièrement en matière chronométrique. Si seules fonctions de synthèse et d'analyse lexicométrique vous intéressent, vous pouvez aussi vous contenter de découper le texte, sans lui associer de bande.

Cette vidéo vous présente la manière dont vous devez vous y prendre pour resynchroniser un entretien.

Dans tous les cas, avant de commencer, il vous faut donc un fichier son et le texte retranscrit qui va avec, soit dans Word (format *.doc ou *.docx), soit sous forme de texte brut (*.Txt). Les mises en forme n’étant pas conservées lors de l’importation, les deux formats sont indifférents.

 

Etape 1 : Importer la bande…

La réintégration d’un entretien déjà retranscrit dans Sonal suppose au préalable que la bande son soit intégrée au corpus. Suivez exactement la même démarche que si vous vouliez le retranscrire manuellement. Pour mémoire, l’importation d’une bande sonore peut se faire soit à l’aide du menu “entretiens”, soit directement à l’aide du bouton de raccourci :

Vous avez donc ajouté la version sonore de votre entretien au corpus. Il se trouve en bas de votre corpus, comme dans l’exemple ci-dessous  :

Etape 2 : Importer le texte de la retranscription

Pour lui associer du texte, ouvrez la page de lecture de l’entretien.  Pour ce faire, le plus simple est encore de cliquer sur le petit bouton représentant une page de texte à la droite de l’entretien.

Une fois dans la page de lecture, dans le menu “Entretiens”, choisissez, en fonction du format du fichier qui contient la retranscription de l’entretien l’un ou l’autre des items du menu. Vous avez deux formats possibles. Si votre fichier est au format word, choisissez “doc ou docx”. Si vous n’avez pas Word, exportez votre fichier dans le bloc note au format *.txt et choisissez ce format pour l’importation.

Ciblez le fichier qui contient les retranscriptions, choisissez “ouvrir”.

Attention, si vous aviez déjà commencé à encoder le fichier, tout ce que vous avez fait sera écrasé!  Un message vous prévient au cas où. Assurez vous de ne pas faire de fausse manipulation.

Après importation, le texte du fichier va être associé à l’entretien dans un seul et unique extrait dénué de thématique, dont la durée sera égale à celle de l’entretien. La barre de navigation en haut de la page se strie de gris (ce qui renvoie à l’absence de thématique) et le texte de l’entretien apparaît dans son intégralité :

Dans le corpus, l’entretien aura cette apparence :

En l’état, il ne sert pas à grand chose d’avoir un extrait gigantesque. Il va falloir le redécouper progressivement.

Etape 3 : redécouper l’entretien

Pour ce faire, il faudra utiliser la même méthode que pour placer des points de synchronisation. La petite différence étant que vous utiliserez préférentiellement la fonction découper au niveau des points de synchronisation que vous aurez repérés.

Les choses se passent donc dans la page de lecture. Je poursuis avec mon exemple. La première question de l’entretien portait sur un bref rappel des étapes de la carrière des personnes.  Une thématique descriptive nommée “récit du parcours” me permet  de repérer ces passages rétrospectifs.

A la lecture, je m’aperçois qu’après un certain temps passé à décrire le – long – parcours du répondant, l’entretien change de sujet et aborde la description détaillée de son activité présente. C’est donc le moment de changer de thématique, de clore le premier extrait et d’en débuter un nouveau.

Pour ce faire, je vais utiliser la méthode du point de synchronisation.

La première chose à faire est d’activer le mode synchro :


Ensuite je vais, cliquer sur le premier mot du nouvel extrait que je veux placer. Comme je suis en mode synchro, le menu contextuel aura cette apparence :


A ce stade, je me suis contenté de lire le texte et la bande n’est pas synchronisée avec le texte. Pour faire en sorte que le découpage du texte corresponde à celui du son, la première chose à faire est d’utiliser le bouton en forme de loupe  situé à droite du menu. Celui-ci va me placer dans le son aussi près que possible de la position dans le texte.

La qualité du placement peut varier en fonction de la variation du débit et surtout de la distance à la dernière position connue. Il est plus rapide et efficace de renseigner périodiquement la position dans la bande (en plaçant des points de synchronisation aux passages intéressants) que de rechercher en une fois la position de passages éloignés de 10 à 20 minutes.

Ajustez au besoin la position dans le lecteur sonore pour le “caler” sur le passage textuel qui marquera la frontière entre les deux extraits. Il n’est pas nécessaire d’être exactement à la position donnée, puisque vous pourrez toujours recaler le point de jonction de l’extrait. Placez-vous grosso modo à l’endroit voulu.

Recliquez sur le premier mot du nouvel extrait et choisissez cette fois-ci le bouton en forme de ciseaux. L’extrait est scindé en deux parties de part et d’autre du mot choisi. Vous avez donc deux extraits.

En retournant en arrière, je peux affecter la thématique idoine au premier extrait (la petite flèche en bout de ligne fait apparaître un menu permettant de choisir la thématique):

En renouvelant la démarche sur la portion suivante, que l’on va redécouper en deux en choisissant un nouvel extrait, on procédera progressivement à la resynchronisation de tout l’entretien. Le premier découpage peut d’ailleurs être assez rudimentaire, puis affiné au fur et à mesure. Les fonctions de synchronisation sont ainsi faites que vous pouvez revenir sur tous les choix faits…