Encoder des documents textuels dans Sonal

A partir de la version 1.7, Sonal peut intégrer et encoder des documents au format texte, dans bande sonore ou vidéo associée. Cependant, les fonctionnalités d'encodage restent fortement influencées par la logique de découpage en "extraits" propre à Sonal.

Ajouter un document texte

L'ajout peut se faire soit via le menu "entretiens" de la page de corpus

Soit directement avec le bouton ci-dessous.

La boite de dialogue qui s'ouvre va vous permettre de pointer sur le fichier texte que vous souhaitez importer. Celui-ci peut être au format *.doc, *.docx ou txt. Si vous n'avez pas Word, je vous recommande de faire un export au format texte brut depuis votre traitement de texte. Si votre fichier porte une extension word, Sonal essayera d'ouvrir directement Word pour dialoguer avec lui et risque de planter s'il ne le trouve pas.

Une fois le document sélectionné, celui-ci est ajouté au corpus, sous une forme qui ne diffère en rien de celle des enregistrements. Le texte traité est vu comme sont vus les documents sonores dans Sonal : comme une continuité à scinder en portions thématiques cohérentes. Au chargement d'un entretien au format texte, celui-ci est considéré comme un seul long extrait, comme si on avait ajouté une bande muette:

On remarque cependant une différence qui est qu'à l'extrémité droite du fichier, il n'y a pas de petit bouton play, seulement le bouton de lecture textuelle, et pour cause, il n'y a rien à lire.

Ouvrir la liseuse de documents

Le clic sur le bouton de lecture ouvre une page qui ressemble beaucoup à la liseuse (ci-dessous). La principale différence se situe dans la représentation globale de l'entretien, qui figure la nature textuelle du matériau, avec des pages juxtaposées latéralement.

En cliquant sur les pages, on progresse dans le document.

La plupart des fonctionnalités sont reprises depuis la page de lecture habituelle. Depuis cette nouvelle page, vous pouvez évidemment éditer le contenu des extraits, exactement comme dans la liseuse, en cliquant sur les coordonnées de l'extrait ou sur le gros "plus" à gauche de la bordure. Je vous dissuade cependant d'effacer ou d'ajouter de trop grandes parties de textes à l'intérieur de documents déjà encodés car cela risque de perturber le calcul en millièmes de la position des extraits et Sonal risque de vous embêter avec des histoires de coordonnées des extraits incorrectes.Encodez donc des documents finalisés, ou qui ne nécessitent que des petites retouches.

Chapitrer les documents

Pour encoder vos documents, il s'agira ensuite, comme dans la resynchronisation, de placer des bordures d'extrait dans le texte comme autant de fractures thématiques. Du premier extrait global on fait d'abord deux extraits, puis trois, et ainsi de suite.

Pour placer un point de partition, qui débute une portion thématique, on peut cliquer sur le bouton "couper" en haut de page, qui se mettra à clignoter, ou directement faire un clic droit sur le mot voulu. Le curseur prend alors la forme d'une paire de ciseaux, avec des bordures d'extraits fictives.

En cliquant sur le mot, vous scinderez l'extrait courant en deux parties.

Les extraits apparaîtront d'une manière qui, tout en restituant la verticalité propre au texte, conserve la latéralité de l'encodage, comme s'il s'agissait d'une bande. Pour le voir, il vous faudra  choisir une première thématique, comme dans l'exemple ci-dessous.

Logiquement, l'extrait que vous venez de débuter s'étire jusqu'à la fin du document, car vous vous êtes contenté de scinder l'extrait global, il vous faudra donc placer une nouvelle bordure à la suite pour définir la fin de l'extrait que vous venez de commencer. En affectant "Pas de thématique" à l'extrait suivant, on peut laisser vierge de tout codage la suite de l'entretien, jusqu'à la déclaration d'un nouveau début d'extrait :

C'est donc en ajoutant successivement des bordures et en jouant avec les thématiques que vous encoderez votre entretien. Il faut jongler avec une logique d'encodage un peu particulière, héritée du travail du son, qui s'écarte de ce que proposent la plupart des caqdas, mais qui permet finalement de tout faire assez simplement.  Par la suite, les extraits créés seront interprétés exactement à l'identique des entretiens enregistrés, à ceci près que Sonal ne vous proposera normalement pas de les lire et qu'ils ne compteront pas dans les analyses chronométriques.